Charte d’éthique

Décider de pratiquer une équitation « éthique » est une véritable philosophie. C’est décider de choisir, et ce en toutes circonstances, les savoir-faire respectueux du cheval, de son intégrité, de son mental qui permettront son bien-être tant au travail qu’en dehors de celui-ci. C’est donc décider d’opter pour des principes simples qui vont garantir au cheval une vie harmonieuse dans son travail :

 Ne demander au cheval que ce qu’il est prêt à donner ; et donc savoir attendre le temps nécessaire à son développement.

 Organiser ses séances de travail de manière rationnelle : prendre le temps de pratiquer une bonne détente et un bon échauffement avant de demander les exercices les plus fatigants et ne pas négliger le retour au calme avant de rentrer au box. Considérer les exercices comme des MOYENS et non comme des fins en soi : ce sont les exercices qui dressent le cheval, grâce à des aides justes.

 Veiller à ne pas poser d’ordres contradictoires. En cas d’incompréhension ou de défenses du cheval, cherchez où NOUS, nous sommes trompés (imprécision ou erreur de notre part) au lieu d’accuser arbitrairement le cheval. Etre conscient et accepter que bien souvent, le plus incompétent des deux reste le cavalier.

 Respecter le rythme de travail de chaque cheval et faire régulièrement des pauses au pas rênes longues afin de permettre aux muscles sollicités de se relâcher, cela permet d’éviter bien des défenses dues à la tétanie des muscles. Chercher toujours et avant tout la décontraction du cheval ; celle-ci se manifestant notamment par le fait que le cheval « mâche » son mors.

 Rejeter toute méthode coercitive et éviter tout enraiement: on ne frappe pas son cheval, on ne tire pas violemment dans sa bouche. Utiliser les aides avec finesse (un cheval sent une mouche se poser sur sa peau) et habituer le cheval à la légèreté des aides: la cravache frappe plutôt la botte du cavalier que le cheval, le stick sert à donner des indications, les mains sont douces et placées hautes de manière à agir sur les commissures des lèvres du cheval et non sur ses barres et sa langue, les éperons le cas échéant sont utilisés à bon escient et par des cavaliers au niveau d’équitation approprié.

 Favoriser le licol pour les déplacements en main (possibilité de garder le licol sous le filet).

 Garantir des installations permettant une interaction entre congénères, excluant l’isolement au box permanent, et conforme aux modes de vie naturels du cheval : sorties paddock ou prés quotidiennes.

 Appliquer, enseigner, montrer et transmettre, de façon permanente, les valeurs et méthodes de travail conformes à la présente charte.

 « Demander souvent, se contenter de peu et récompenser beaucoup ».